subban

Pourquoi j’échangerais Subban

Depuis la date limite des transactions du 29 février dans la LNH, plusieurs spéculations circulent à l’effet que Subban pourrait éventuellement être échangé durant la période estivale. Perso, je crois que ça serait une très bonne chose. Pas que j’aime pas le gars, mais je n’aime pas sa façon de se comporter au sein de l’équipe et son manque de maturité « hockey » à certains niveaux. J’ai longtemps réfléchi aux raisons pourquoi j’échangerais Subban et j’attendais d’avoir suffisamment mûri ma réflexion avant de vraiment étaler les raisons qui me pousseraient à le faire. Je n’écris donc pas ces lignes sur un coup de tête, ou sur un coup de frustration parce que le CH vient de manquer les séries.

Voici donc, les raisons pourquoi j’échangerais PK Subban si j’étais le DG des Canadiens.

Raison #1: PK se croît une superstar mais n’en est pas une

Dans plusieurs sports d’équipe comme le hockey, le football ou le soccer, être une superstar, c’est atteindre un niveau supérieur. C’est atteindre un niveau où tu n’as plus besoin de justifier tes efforts. C’est atteindre un niveau où les gens n’ont plus de doutes à ton sujet lorsque tu es sur la surface de jeu. C’est atteindre un niveau où tu rends tes coéquipiers meilleurs autour de toi. Wayne Gretzky. Mario Lemieux. Peyton Manning. Messi. Gordie Howe. Maurice Richard. Être une superstar, c’est atteindre un niveau où tu deviendras intemporel et que ta légendre traversera les âges. Subban donne l’impression qu’il est le meilleur, mais actuellement dans la Ligue nationale, il n’est pas le meilleur.

Raison #2: PK se croît plus gros que l’équipe

Lorsque tu joues pour le Canadien de Montréal, la seule et unique identité que tu devrais porter partout et en tout temps, c’est le CH tricolore. Jouer pour la plus grande franchise de l’histoire du hockey, celle où n’importe où au Canada lors des matchs impliquant le CH, les adversaires sont plus acclamés que l’équipe locale, ça doit être une fierté. Être fier de jouer pour Montréal, c’est de porter l’identité du club. Depuis qu’il s’est parti sa propre marque de commerce, PK s’identifie avec sa marque, et non plus avec le bleu-blanc-rouge qu’il ne fait que « porter » pendant les 60 minutes que durent les matchs. De quel droit se permet-il de penser que le nom « PK Subban » peut être plus important que le logo tricolore acclamé partout au Québec, au Canada et même dans de multiples pays à travers le monde? S’il avait joué dans les années 50, il se serait fait ramasser par tous les québécois qui jouaient pour l’équipe. Ils auraient été insultés de voir qu’un joueur puisse dénigrer l’uniforme le plus désiré dans le monde du hockey. La franchise vend des centaines de milliers de dollars de produits promotionnels avec son image, son numéro et son nom aux couleurs de l’équipe. Lui? Dès qu’il sort de la glace, il porte SA propre marque. Parce qu’il se croît plus « hot » que le club pour lequel il joue. Clairement, ça ne peut pas faire l’unanimité dans le vestiaire.

Raison #3: PK est un joueur individualiste

On l’a tous entendu cette saison, alors que l’équipe traversait une des pires séquences de son histoire: « Si les gens veulent me critiquer, ils n’ont qu’à regarder mes chiffres. Ça leur fermera la trappe ». Cette citation, je la joint à la raison #1 pour laquelle je l’échangerais. Si tu es une vraie vedette de ton sport, les chiffres ne veulent rien dire. En bout de ligne, tu aides tes coéquipiers à aller jusqu’au bout et à être meilleurs. Cette citation nous a prouvé cette saison que PK est non seulement individualiste dans son attitude, individualiste dans son jeu sur la glace, mais individualiste au point de spécifier que ses points sont plus importants que le reste de l’équipe. De plus, non seulement la colonne de ses points est importante, mais il nous a montré à plus d’une reprise cette saison qu’il est également individualiste sur la glace. Ses montées en combinaison de Bobby Orr qui traverse la glace et de Denis Savard et son fameux « Spinorama » nous ont coûté plusieurs buts, voire matchs cette saison. Des décisions de joueur pee-wee qui tente d’épater la galerie, ou de joueur junior qui tente de montrer aux dépisteurs qu’il est capable de déjouer les 5 joueurs adverses en effectuant 12 tourniquets sur la glace. Les gens le trouvent spectaculaires. Au contraire, il est égoïste sur la glace. Le hockey est un jeu d’équipe. L’époque des années 70-80 où les joueurs qui avaient un maniement de rondelle supérieur et une vitesse supérieure aux autres joueurs sur la glace est révolue. Le talent est trop élevé dans la Ligue nationale maintenant et la moindre erreur peut coûter très cher. Il nous en a fait la démonstration à plus d’une reprise. Il n’est pas seul sur la glace, il y a 4 autres joueurs avec lui. Rendre les autres meilleurs autour de lui…devenir une vraie superstar…il en a encore à apprendre…

Évidemment je ne suis pas dans la chambre de l’équipe alors je ne peux pas avoir la prétention de connaître tout ce qui se dit. Par contre, nous avons tous entendu au moins un commentateur sportif qui suit les activités du CH mentionner qu’un joueur avait dit à Subban de se calmer et de se « fermer la gueule ». C’est correct d’être extraverti. On peut clairement voir qu’il l’est quand on le voit aller sur la glace et dans tout ce qu’il fait hors glace. Ça ne fait pas de lui un mauvais gars. Par contre, plus les années avancent, et plus on entend des histoires où il ne se ferait pas aimer des autres joueurs. Quand il y a une pomme pourrite dans le panier, clairement, ça peut causer la perte d’une équipe. J’ai aussi entendu à quelques reprises cet hiver que Price était possiblement le seul qui arrive à « contrôler » Subban dans la chambre. Price absent toute la saison, Subban a probablement pu faire la pluie et le beau temps en l’absence de son partner. Ça peut avoir mené à la débandade de l’équipe. Comme j’ai mentionné, je ne me considère pas un expert dans ce qui se passe dans le vestiaire, mais les faits que j’ai mentionnés ont été rapportés par des personnes qui suivent l’équipe régulièrement.

Bref, un long exposé pour dire que pour le bien de l’équipe et le futur de l’organisation, et possiblement, pour améliorer l’esprit d’équipe en général, PK Subban doit partir de Montréal. Avec son 9 millions de salaire, le CH pourrait acquérir 2 joueurs à 4-5 millions qui pourraient nous apporter de l’offensive, ou bien le « gros centre talentueux » attendu depuis si longtemps. La conférence de presse de Bergevin cette semaine était sans équivoque et le message qu’il a lancé était clair: Il ne fera pas la sourde oreille aux appels qu’il recevra.

Si Wayne Gretzky a pu être échangé…personne dans cette ligue peut être intouchable…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *